Amalgame > L5A > Aide aux joueurs > Le jeu L5A
Bientot le fond d'écran L5A !


Le Jeu L5A

Coutumes

Armement
Armes
Armures
  Kabutos

Costumes

Tao de Shinsei

Liens

 

 

 

 

 

 

Source : www.roliste.com

En 1995, AEG créa un jeu de carte à collectionner d'ambiance "médiévale-fantastique-orientale" : Legend of the Five Rings. Dans une contrée imaginaire appelée Rokugan ou l'Empire d'Emeraude, à la croisée du Japon et de la Chine mythique, s'affrontent les clans au service de l'Empereur. L'honneur, le devoir et le bushido guident la vie des samouraïs, tandis que des intrigues de cour inextricables et des batailles épiques dignes d'un film de Kurosawa, déchirent le pays. L'univers en tant que tel est une sorte de Japon "occidentalisé", c'est à dire conforme à l'idée que s'en font des occidentaux. Le pays est dirigé par un empereur, et divisé en clans portant des noms d'animaux (Lion, Licorne, Dragon, etc.). Cette structure s'inspire de la structure clanique du véritable Japon féodal. On y retrouve également le folklore oriental : cérémonie du thé, sabres, moines-guerriers, arts martiaux, ninjas, etc.

Pendant deux ans, chaque nouvelle série limitée de cartes fit progresser la situation de l'empire, les rebondissements et les retournements de situation étant très souvent initiés par les joueurs eux-mêmes. En 1997, AEG publia le jeu de rôle L5R, qui se situait quelques années avant l'histoire du jeu de cartes. Ce jeu fut traduit en français par Siroz-Asmodée sous le titre "le Livre des Cinq Anneaux". Par la suite, des suppléments firent progresser l'histoire, permettant ainsi au jeu de rôle de suivre avec quelques années de décalage le jeu de cartes. La fin de l'année 2000 vit la parution de la seconde édition du jeu de rôle. En dehors des inévitables changements de règles que toute nouvelle édition se doit d'introduire, ce nouveau livre de règles fit à nouveau progresser l'histoire du jeu de rôles. Désormais, l'on est en pleine guerre des Clans.

En 2001, la 3ème édition de Oriental Adventures consacrait Rokugan comme univers officiel de campagne, à l'époque de l'édition Or du jeu de cartes. Cet ouvrage fut complété, chez AEG, par Rokugan D20, supplément de référence permettant de jouer dans Rokugan avec les livres de base de D&D 3ème édition, pendant le début de la période de trouble qui suit la vacance du trône, suite au décès de Toturi Ier. A ce titre, il contient des informations encore inédites pour le jeu de rôle sur la Guerre de l'Ombre et la Guerre des Esprits.
Par la suite, AEG démontra son intention de ne délaisser aucun des deux systèmes de jeu, en publiant des suppléments "hybrides D20 system" compatibles tant avec Rokugan D20 qu'avec la seconde édition de L5R.

La force de L5R est de combiner le dépaysement d'un jeu se passant dans un extrême-orient fantastique, sans s'ancrer dans des repères historiques contraignants. Ici, le ton est donné : spectaculaire ! Les samuraïs sont fiers et héroïques, les shugenjas peuvent en appeler aux kamis pour faire venir la foudre, et les moines-guerriers sont certainement capables de voler. En dehors de Rokugan, peu d'opportunités de voyage s'offrent aux joueurs hormis les terribles Shadowlands, crées pas un Dieu jaloux de ceux qui fondèrent l'Empire d'Emeraude. Des hordes de monstres abominables y sont tapis, et seuls les plus braves guerriers osent s'y aventurer.

Les joueurs incarnent des personnages de la caste des samuraïs : la caste supérieure de la société. Le choix leur est offert entre bushi (guerrier) et shugenja (prêtre - sorcier). Cela peut paraître restreint, mais cette classification s'étendra en sous-ramifications au travers des suppléments, permettant selon les clans de jouer des diplomates, des juges, des artistes, et même des moines-guerriers.

Le système de jeu utilise exclusivement des dés 10 "D10 Roll & Keep". Il se veut plutôt novateur tout en gardant une certaine cohérence : on lance une quantité déterminée de dés, et on en garde certains, par exemple : 5k3 signifie que l'on lance 5 dés et que l'on garde les 3 meilleurs pour les additionner. Le résultat est comparé à un seuil de difficulté qui permet de savoir si l'action est réussie ou ratée. Il est également possible de gérer la prise de risque : le joueur augmente son facteur de difficulté en prenant plus de risque, mais améliore d'autant la qualité du résultat obtenu. Les personnages ont des traits (agilité, intelligence, ...) rattachés à des anneaux (air, feu, eau, terre, et vide), et possèdent des compétences classés selon leur rang social : il est impensable de voir un samuraï savoir concocter un poison. Chaque score est normalement sur 5 points et représente autant de dés à lancer.

L5R est donc un véritable jeu "médiéval-fantastique-oriental" quoique la plus grande inspiration vienne directement de la mythologie japonaise, et vu son succès, de nombreux joueurs attendaient un jeu de ce genre pour découvrir l'univers des samuraïs.

 

   
  "Legend of the Five Rings", "L5A", "Légende des Cinq Anneaux"," L5A", tous les personnages inclus dans ces pages ou leurs liens, tous les éléments distinctifs de ceux-ci, tous les supports les concernant, tous les dessins les représentant, sont une marque déposée de Five Rings Publishing Group, Inc. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Les droits pour la traduction française appartiennent à Siroz/Asmodée. Si un élément quelconque était réclamé par un auteur particulier, et si celui-ci, en fournissant la preuve, désirait qu'il soit retiré du site, le responsable de cette rubrique s'engage à le faire dans les plus brefs délais.